Show Less
Restricted access

Saint Antoine le Grand dans l’Orient chrétien

Dossier littéraire, hagiographique, liturgique, iconographique en langue française – Partie 1 et 2

Series:

Eliane Poirot

Cet ouvrage est le fruit d’une recherche œcuménique dès sa conception, par son sujet comme par sa réalisation. La collaboration internationale et interconfessionnelle de spécialistes permet de présenter nombre de textes jusqu’alors non traduits en français, certains même inédits : des éloges grecs et byzantins, le Corpus arabe, un riche ensemble d’hymnes liturgiques des traditions orientales avec une abondante bibliographie et des index. Un dossier iconographique regroupe une quarantaine de planches représentant le Père des moines du VIe siècle au XX e siècle. La vie et les enseignements d’Antoine, souvent recopiés et réécrits, médités à travers les apophtegmes, chantés dans les liturgies et contemplés dans l’iconographie sont porteurs d’une forte signification spirituelle et œcuménique.
Show Summary Details
Restricted access

Volume I

Extract

← 14 | 15 → INTRODUCTION

Saint Antoine le Grand (vers 250-356), égyptien de naissance, orphelin vers dix-huit ou vingt ans, entendit un jour à l’église : « Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu possèdes et donne-le aux pauvres, et viens, suis-moi, et tu auras un trésor dans les cieux1 » ; il suivit aussitôt ce conseil évangélique. Après avoir confié sa sœur à une communauté de vierges, il commença la vie ascétique d’abord près de son village, puis dans la montagne. Une seconde étape le mena à franchir le Nil pour s’installer durant vingt ans dans une forteresse en ruine. Sa renommée se répandit peu à peu et de nombreux disciples vinrent auprès de lui jusqu’au jour où il s’enfonça davantage dans le désert vers la mer Rouge, au pied du Mont Qolzoum, près de l'endroit où se trouve aujourd'hui le monastère Saint-Antoine. Là il vécut jusqu’à l’âge de cent cinq ans. Il est intervenu à Alexandrie, à l’époque de la persécution de Dioclétien, puis au cours de la controverse arienne pour soutenir Athanase.

Selon G. Bardy, « le culte de saint Antoine commença très tôt après sa mort et se répandit, semble-t-il, beaucoup plus en Occident qu’en Orient2 ». Mais selon le Père Matta el-Maskîne « si le rôle de saint Pachôme, par rapport à la règle monastique, peut être comparé à celui de Mo...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.