Show Less
Restricted access

Saint Antoine le Grand dans l’Orient chrétien

Dossier littéraire, hagiographique, liturgique, iconographique en langue française – Partie 1 et 2

Series:

Eliane Poirot

Cet ouvrage est le fruit d’une recherche œcuménique dès sa conception, par son sujet comme par sa réalisation. La collaboration internationale et interconfessionnelle de spécialistes permet de présenter nombre de textes jusqu’alors non traduits en français, certains même inédits : des éloges grecs et byzantins, le Corpus arabe, un riche ensemble d’hymnes liturgiques des traditions orientales avec une abondante bibliographie et des index. Un dossier iconographique regroupe une quarantaine de planches représentant le Père des moines du VIe siècle au XX e siècle. La vie et les enseignements d’Antoine, souvent recopiés et réécrits, médités à travers les apophtegmes, chantés dans les liturgies et contemplés dans l’iconographie sont porteurs d’une forte signification spirituelle et œcuménique.
Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale

Extract

← 748 | 749 → CONCLUSION

De l'archétype du moine au Père des moines

L’exemplarité du prophète Élie, considéré par les Pères de l’Église comme un archétype du moine1, se perçoit fortement dans la biographie de saint Antoine écrite par saint Athanase d’Alexandrie.

Dans les Vingt Lettres de la collection arabe, Antoine rappelle les caractéristiques d’Élie qui sont celles du moine : pauvreté, labeur corporel, humilité, prière continuelle.

Dans la Vie copte de saint Pachôme, la vie d’Antoine est comparée à celle d’Élie, d’Élisée. Dans la Vie de Paul, le corbeau qui apporte un pain fait écho à celui du torrent de Kerit. Pour Hésychius de Jérusalem, Antoine rivalise avec Élie pour la douceur2. Sévère d’Antioche, à la suite d’Athanase, applique à Antoine la sentence d’Élie : « Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens ! » Dans l’Éloge du Ménologe impérial de Michel IV le Paphlagonien, Antoine mérite l’appellation de « compagnon du prophète ». Selon Calliste Angelicoudès, saint moine du XIVe siècle, l’hésychaste vit comme Élie, dans l’Ancien Testament, et comme Antoine, dans le Nouveau Testament.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.