Show Less
Restricted access

Etudes de linguistique médiévale

Hommage à Ambroise Jean-Marc Queffélec 1

Edited By Roger Bellon

Le dénominateur commun des contributions réunies ici est ce qui a toujours été l’élément moteur des recherches d’Ambroise Jean-Marc Queffélec : appliquer à la langue médiévale les méthodes les plus récentes élaborées par la linguistique, afin d’approfondir et d’améliorer notre connaissance des phénomènes grammaticaux propres à la langue médiévale : dépouiller les textes de la période médiévale, classer et analyser les données linguistiques recueillies puis procéder à leur interprétation, c’est ce que Queffélec a fait de façon magistrale pour l’étude de la négation dans le cadre théorique de la psychomécanique du langage. La seconde partie du volume contient quatre articles d’A. J.-M. Queffélec, novateurs en leur temps mais d’accès difficile, consacrés à des points délicats comme la négation dite explétive.
Show Summary Details
Restricted access

Le renforcement pittoresque de la négation dans Aliscans

Extract

← 38 | 39 →Roger Bellon*

Résumé

Il s’agit d’étudier dans l’édition procurée par Claude Régnier de la chanson d’Aliscans, texte daté de la fin du XIIe siècle, le processus du renforcement pittoresque de la négation non seulement par l’expression d’une quantité minimale (Car n’i vaudroit ma force une chasteigne, v. 1246) mais aussi par l’expression d’une quantité maximale (N’en fust si liez por plain val d’or comblé, v. 1246) et de voir comment l’auteur sait faire usage des tours stéréotypés en les adaptant à la structure métrique de la chanson (laisses rimées de vers décasyllabiques) tout en se livrant à des innovations heureuses ; ainsi s’organise autour de ces deux procédés la représentation de l’univers épique de la démesure dominé par ses trois héros : Vivien et le serment qui fera de lui un martyr, Guillaume et le triomphe de la Chrétienté, et Rainouart l’homme sauvage qui devient par le jeu de l’ « apocalypse » (« révélation ») le parfait chevalier.

Abstract

This study analyzes, in the Claude Regnier’s edition of the late twelfth century Song of Aliscans, the process of picturesque strengthening of the negation. Two ways are focussed on : the expression of a minimal amount (Car n’i vaudroit ma force une chasteigne, v. 1246) and the expression of a maximum amount (N’en fust si liez por plain val d’or comblé, v. 1246). The paper shows how the...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.