Show Less
Restricted access

Etudes de linguistique médiévale

Hommage à Ambroise Jean-Marc Queffélec 1

Edited By Roger Bellon

Le dénominateur commun des contributions réunies ici est ce qui a toujours été l’élément moteur des recherches d’Ambroise Jean-Marc Queffélec : appliquer à la langue médiévale les méthodes les plus récentes élaborées par la linguistique, afin d’approfondir et d’améliorer notre connaissance des phénomènes grammaticaux propres à la langue médiévale : dépouiller les textes de la période médiévale, classer et analyser les données linguistiques recueillies puis procéder à leur interprétation, c’est ce que Queffélec a fait de façon magistrale pour l’étude de la négation dans le cadre théorique de la psychomécanique du langage. La seconde partie du volume contient quatre articles d’A. J.-M. Queffélec, novateurs en leur temps mais d’accès difficile, consacrés à des points délicats comme la négation dite explétive.
Show Summary Details
Restricted access

La négation dans Berte aus grans piés : l’élégance d’un style

Extract

← 108 | 109 →Valérie Méot-Bourquin*

Résumé

Qualifié par certains d’élégant, par d’autres de mièvre, le style d’Adenet le Roi a donné lieu à des appréciations opposées mais qui toutes mettent en exergue une délicatesse importune dans des chansons de geste. Prenant pour postulat que l’expression grammaticale de la négation, parce qu’elle échappe pour partie au « métier » littéraire et est l’objet d’un travail d’écriture moindre que bien d’autres parties du discours, est apte à trahir une appropriation particulière de la langue, nous voudrions ici observer à travers son usage dans Berte aus grans piés comment se constitue ce caractère délicat. Nous serons conduite à voir combien il a partie liée avec la régularité et la simplicité, avec le désinvestissement émotionnel aussi : l’utilisation de la négation dévoile finalement un art d’écrire fondé sur la réminiscence linguistique et culturelle plus que sur l’esthétique de la participation.

Abstract

Seen as smart by some, as precious by others, Adenet le Roi’s style gave rise to contrary views all emphasizing a troublesome fragility in chansons de geste. From the assumption that the negative grammatical expression, partially avoiding the literary « work » and being object to lesser writing work than many other parts of the speech, is capable of betraying a particular language appropriation, we would like to observe how this fragile character is constituted through its use in Berte...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.