Show Less
Restricted access

La formation diminutive dans les langues romanes

Series:

Przemyslaw Debowiak

Le travail consiste en une étude contrastive et diachronique des mécanismes de la morphologie évaluative dans onze langues romanes. Il en résulte que la formation des diminutifs par dérivation suffixale y jouit d’une grande vitalité, ce qui confirme un approfondissement des tendances de l’évolution morphologique et lexicale du latin, observables à travers toute la latinité, et spécialement au haut Moyen Âge. Les autres moyens sont plus rares ; ils sont l’effet de l’usure sémantique des formations diminutives déjà existantes et de celle des suffixes particuliers. À propos du problème de la motivation sémantique primitive des suffixes diminutifs, il semble justifié de considérer comme admissible leur origine tant notionnelle qu’émotionnelle, la seconde étant chronologiquement plus récente.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1 La formation diminutive en tant que marque d’expressivitéet moyen d’enrichissement du lexique d’une langue

Extract

Toutes les langues vivantes évoluent, aussi bien pour des raisons internes qu’externes. Les changements linguistiques constituent la cause de l’existence de différentes variantes de chaque langue, observables au cours des siècles (variantes diachroniques), à travers l’espace où on la parle (diatopiques), dans les couches sociales de la communauté qui s’en sert (diastratiques) et chez un même individu qui choisit une variante en fonction de la situation de communication (diaphasiques). Ces changements peuvent se produire pratiquement à tous les niveaux : phonologique, morphologique, syntaxique, lexical, etc.

La structure la plus susceptible de changer est celle qui concerne le lexique des langues. La naissance et la mort des mots, ainsi que leurs évolutions sémantiques allant en diverses directions, accompagnent normalement le développement de la réalité dans laquelle est plongée et fonctionne une communauté parlante : le répertoire des vocables et leurs sens reflètent l’histoire de l’évolution du monde dont les locuteurs d’une langue ont été témoins.

Toute langue dispose de différents moyens d’élargir son lexique. Cet enrichissement se réalise surtout à cause des facteurs extérieurs à la langue (besoin de nommer des objets et des concepts nouveaux), mais aussi à cause de l’usure, du vieillissement et de la disparition d’usage de mots déjà existants ; parfois, ce sont des raisons stylistiques ou des nécessités expressives ponctuelles qui provoquent l’apparition d’une unité lexicale nouvelle. Le lexique peut s’élargir grâce à des moyens internes, c’est-à-dire, morphologiques (formation des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.