Show Less
Restricted access

La formation diminutive dans les langues romanes

Series:

Przemyslaw Debowiak

Le travail consiste en une étude contrastive et diachronique des mécanismes de la morphologie évaluative dans onze langues romanes. Il en résulte que la formation des diminutifs par dérivation suffixale y jouit d’une grande vitalité, ce qui confirme un approfondissement des tendances de l’évolution morphologique et lexicale du latin, observables à travers toute la latinité, et spécialement au haut Moyen Âge. Les autres moyens sont plus rares ; ils sont l’effet de l’usure sémantique des formations diminutives déjà existantes et de celle des suffixes particuliers. À propos du problème de la motivation sémantique primitive des suffixes diminutifs, il semble justifié de considérer comme admissible leur origine tant notionnelle qu’émotionnelle, la seconde étant chronologiquement plus récente.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 3 La formation diminutive dans les langues romanes

Extract

Le but de ce chapitre est de passer en revue les moyens grâce auxquels les langues issues du latin forment leurs diminutifs ; l’accent sera mis sur les différents suffixes. Avant d’aborder le problème synchroniquement, du point de vue des langues contemporaines, nous nous proposons d’esquisser brièvement l’évolution de leurs marqueurs diminutifs à travers les siècles. Pour ce faire, nous adoptons une division conventionnelle en deux époques : ancienne, jusqu’à la fin du XVe siècle, et moderne, à partir de l’an 1500. Sans prétendre correspondre précisément aux étapes particulières de l’histoire de chacune des langues, cette division aide à ordonner les principaux faits linguistiques, survenus lors de la transition du latin aux langues romanes, des faits que nous tenons à signaler.

On ne peut savoir quelle est la situation exacte du latin sur les territoires romanisés pendant les premiers siècles du Moyen Âge. Après le déclin de l’Empire romain occidental, l’Europe entre dans une époque tourmentée : grandes migrations des peuples, invasions barbares, expansion arabe dans de la Péninsule Ibérique, bref – une période instable et difficile du point économique, une période de guerres, d’États temporaires et d’insécurité.

Il n’est pas étonnant que dans des conditions pareilles, la vie culturelle se soit presque éteinte. Certes, il existe des documents sauvegardés (chroniques, lois, chartes…) qui nous permettent de deviner certains phénomènes linguistiques, mais c’est trop peu pour juger les faits...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.