Show Less
Restricted access

La formation diminutive dans les langues romanes

Series:

Przemyslaw Debowiak

Le travail consiste en une étude contrastive et diachronique des mécanismes de la morphologie évaluative dans onze langues romanes. Il en résulte que la formation des diminutifs par dérivation suffixale y jouit d’une grande vitalité, ce qui confirme un approfondissement des tendances de l’évolution morphologique et lexicale du latin, observables à travers toute la latinité, et spécialement au haut Moyen Âge. Les autres moyens sont plus rares ; ils sont l’effet de l’usure sémantique des formations diminutives déjà existantes et de celle des suffixes particuliers. À propos du problème de la motivation sémantique primitive des suffixes diminutifs, il semble justifié de considérer comme admissible leur origine tant notionnelle qu’émotionnelle, la seconde étant chronologiquement plus récente.
Show Summary Details
Restricted access

Index des mots

Extract

L’index contient tous les mots cités dans le travail comme exemples de diminutifs et d’augmentatifs (aussi bien véritables qu’apparents). Il comprend également tous les types de dérivés, mais ne note pas leurs mots de base dans les cas où le processus de la dérivation est montré dans le corps du travail. Échappent à cette dernière règle les vocables de l’Annexe que nous citons tous sans exception.

Les mots sont divisés selon les langues ; les chiffres renvoient aux sections du travail dans lesquelles ils apparaissent comme exemples, la lettre « A » renvoie à l’Annexe. Si le mot se trouve entre guillemets, cela signifie qu’il figure uniquement dans une citation et nulle part comme notre propre exemple.

Latin

ăcĭcŭla 2.2.2.1.

ācrĭcŭlus, -a, -um 2.2.2.1.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.