Show Less
Restricted access

Formes et réformes de la paternité à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne

Aude-Marie Certin

Cet ouvrage collectif porte sur l’histoire de la paternité à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Partant de l’étude de sources variées (livres de famille, textes doctrinaux, testaments, images, etc.), les contributions étudient la place faite aux pères dans la famille et dans la société au sein du monde occidental. À la croisée de l’histoire de la parenté et de l’histoire du genre, de l’histoire religieuse et de l’histoire sociale, ce livre propose un éclairage inédit sur l’évolution des formes de la paternité dans un contexte marqué par les réformes religieuses et par d’importantes reconfigurations politiques, en particulier dans les sociétés urbaines.
Show Summary Details
Restricted access

« Pater spiritualis ». La parenté spirituelle à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne

Extract



Surestimation et sous-estimation de la parenté spirituelle

En dépit – mais peut-être aussi en partie à cause – du dynamisme des recherches sur la parenté spirituelle en histoire et en anthropologie depuis le milieu des années 1980, les conclusions portées sur ces relations sont extrêmement contradictoires1. D’un côté, on trouve une tendance, très forte encore aujourd’hui, qui cherche à biologiser la « parenté ». Bernhard Jussen a plusieurs fois attiré l’attention sur ce fait, en soulignant la contradiction fréquente entre un culturalisme affiché et un biologisme de fait2. La tradition de pensée qui consiste à globalement identifier la « parenté » avec la parenté de sang a mené à une sous-estimation massive de l’importance de la parenté spirituelle, tout simplement parce qu’on ne s’interrogeait pas sur elle3. Même les nombreuses recherches menées en an ← 69 | 70 → thropologie sur les formes de parenté spirituelle dans les sociétés hispanophones contemporaines (notamment sud-américaines) n’ont pas permis de changer cela. Au contraire, les résultats de ces recherches sont en partie interprétés dans une optique considérant que la parenté spirituelle est une spécificité de ces pays4. Le terme exotique compadrazgo invite certainement à cela. Il provient en effet d’une tradition de recherche qui considérait que les parentés spirituelles sont l’indice d’un défaut de modernisation de la société5.

D’un autre côté, il existe des tendances de la recherche qui surestiment l’importance sociale de la parenté spirituelle,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.