Show Less
Restricted access

Lieux de vie, lieux de sens

Le couple lieu / identité dans le roman belge contemporain- Rolin-Harpman-Feyder-Lalande-Lamarche-Deltenre

Series:

Judyta Zbierska-Moscicka

Perçue comme un « entre-deux » ou un « carrefour », la Belgique se définit volontiers en termes spatiaux. L’idée d’enracinement lui est chère au même degré que celle d’errance. La littérature thématise cette oscillation entre le dedans et le dehors en recourant à une imagerie complexe, tributaire de la sensibilité de chaque auteur, ainsi que des circonstances historiques et sociales qui le concernent. La période examinée (1960-2012), correspond, dans les représentations romanesques, à un démantèlement progressif de l’objet « maison », processus qui fait écho à des mutations profondes relatives aux phénomènes sociaux liés à l’évolution du sentiment identitaire. L’analyse thématique renouvelée par les apports de la sociologie de l’individu fournit un éclairage nouveau sur les œuvres étudiées.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1. Les auteurs

Extract



Les textes que nous voudrions interroger ici émanent des écrivains dont la voix, dans ce contexte, n’a pas encore été entendue et qui en même temps constituent l’exemple éloquent de la posture détaillée plus haut. Tout choix, quand il n’embrasse pas la totalité des exemples possibles, demeure arbitraire et résulte tant des sympathies littéraires et des goûts personnels que des prérogatives méthodologiques susceptibles de le justifier. Il semble qu’en l’occurrence les deux facteurs convergent pour donner un échantillon représentatif d’une certaine tendance : thématisation de la question identitaire, exacerbée par les circonstances relevant de mutations sociales pénétrant au niveau de l’individu, question qui se conjugue avec celle de la quête d’un espace ou d’un lieu à la fois protecteur et formateur.

Dominique Rolin (1913-2012), Jacqueline Harpman (1929-2012), Vera Feyder (née en 1939), Françoise Lalande (née en 1941), Caroline Lamarche (née en 1955) et Chantal Deltenre (née en 1956) se trouvent réunies ici par une passion commune de l’interrogation identitaire qui revêt des formes variées, tributaires celles-ci tant de parcours individuels, biographiques et des choix esthétiques que des circonstances dans lesquelles émerge leur œuvre. Si l’on prenait comme point de départ de la caractérisation de ces auteurs le classement proposé par Denis et Klinkenberg160, elles appartiendraient à trois générations d’écrivains belges de l’après-guerre. À ne considérer que la date de naissance,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.