Show Less
Restricted access

Le corps de l’audible

Écrits français sur la voix 1979–2012

Series:

Helga Finter

La voix n’est-elle qu’un instrument pour la langue ou a-t-elle une signifiance propre? Quel rôle joue sa théâtralisation pour les conceptions du sujet, du corps, du langage? Comment la voix crée-t-elle une présence ou une signature? Comment dramatise-t-elle son origine et l’audio-vision? Quels sont les effets et les fonctions des technologies sonores? À quoi servent les voix acousmatiques? Comment se manifestent une éthique et/ou une politique de la voix? Quel est le rapport entre voix d’auteur et voix poétique? C’est à de telles questions que répondent les écrits de ce livre en analysant des œuvres de la scène expérimentale – théâtre, opéra, danse, médias – et de l’écriture qui proposent par leur pratique une esthétique de la voix.
Show Summary Details
Restricted access

Autour de la voix au théâtre : Voie de textes ou texte de voix ?

Extract

| 19 →

Autour de la voix au théâtre : Voie de textes ou texte de voix ?

1. Point de départ : Analyse d’un théâtre – Richard Foreman, Mabou Mines, Meredith Monk, Robert Wilson, Il Carrozzone1 – qui désarticule la domination logocentrique qui dans notre civilisation règle le rapport entre les différents systèmes signifiants (verbaux/visuels/auditifs), en mettant à jour le procès signifiant au détriment de la fixation sur le sens : le mode de perception se transforme dans et par le jeu. Il est analysé en ce qui le détermine subjectivement et socialement – la perspective unique se multiplie, le spectateur-voyeur se voit confronté à son propre désir et à ce qui le fonde, à savoir son rapport aux systèmes signifiants. Dans ce théâtre il ne s’agit plus de décrire ou de mimer ce que l’homme fait ni de théâtraliser ce faire, mais de dramatiser sa constitution comme être parlant dans/par les langages en confrontant de nouveaux dispositifs subjectifs aux dispositifs sociaux du sujet que le théâtre et la société proposent.

Un tel théâtre demande de questionner les instruments d’analyse d’une sémiotique qui se donne pour tâche de (r)établir le sens des signes en tant qu’appartenant à des codes ici actualisés. L’actant, l’action, l’espace et le temps de ce théâtre n’ont pas de référent préexistant. Un potentiel signifiant est créé qui ne signifie d’abord que sa différence d’avec les codes...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.