Show Less
Restricted access

La réception de Michel Houellebecq dans les pays germanophones

tome 1 et tome 2

Series:

Christian van Treeck

Sur la base de la théorie du champ et du concept de posture auctoriale ainsi que d’un corpus important, ce travail analyse les facteurs déterminants dans l’œuvre et la posture de Houellebecq, le processus de transfert culturel ainsi que les formes variées et les caractéristiques de la réception germanophone. Il met en relief l’ambigüité de l’œuvre et de la posture de l’auteur, la spécificité des sujets abordés et le rôle joué dans la médiation interculturelle par les éditeurs allemands de Houellebecq. Les réactions de la presse écrite se révèlent contradictoires, tout comme les jugements émis lors des débats télévisés du Quatuor littéraire. La réception universitaire se distingue par une structure temporelle et des approches qui lui sont propres. Les réactions d’écrivains germanophones et la mise à l’écran des Particules élémentaires par Oskar Roehler obéissent à d’autres logiques encore. Les analyses effectuées permettent de préciser les facteurs déterminants et les caractéristiques de la réception de Houellebecq ainsi que le capital symbolique dont il dispose dans le champ culturel germanophone.
Show Summary Details
Restricted access

3 Médiateurs et médiations

Extract



Après avoir présenté l’objet du transfert culturel, c’est-à-dire Houellebecq, sa posture et son œuvre, il s’agit maintenant d’étudier par quels médiateurs et grâce à quelles médiations cet ‘objet’ a pu être transféré dans le champ culturel germanophone. Le statut exceptionnel de certaines de ces médiations ainsi que leur combinaison spécifique constituent des facteurs essentiels susceptibles d’expliquer l’intensité extraordinaire de la réception de Houellebecq dans les pays de langue allemande.

Un processus de transfert culturel implique en général des acteurs dans les deux champs culturels en présence. On peut donc se demander si le transfert culturel de Houellebecq dans l’aire germanophone constitue un phénomène d’exportation française plutôt qu’un phénomène d’importation germanique. Autrement dit, dans quelle mesure ce transfert est-il l’œuvre de médiateurs français ?

Si les éditeurs et l’agent littéraire français de Houellebecq sont évidemment impliqués dans ce transfert dans la mesure où ils ont vendu les droits allemands de ses œuvres ainsi que les droits dérivés pour leurs adaptations, il est évident que cette vente n’est possible que lorsqu’il y a un intérêt de la part des éditeurs germanophones. C’est donc à ces derniers et au rôle qu’ils ont joué qu’il conviendra de s’intéresser dans ce chapitre.

A plusieurs moments, des institutions de l’Etat français sont intervenues dans le processus de transfert...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.