Show Less
Restricted access

La réception de Michel Houellebecq dans les pays germanophones

tome 1 et tome 2

Series:

Christian van Treeck

Sur la base de la théorie du champ et du concept de posture auctoriale ainsi que d’un corpus important, ce travail analyse les facteurs déterminants dans l’œuvre et la posture de Houellebecq, le processus de transfert culturel ainsi que les formes variées et les caractéristiques de la réception germanophone. Il met en relief l’ambigüité de l’œuvre et de la posture de l’auteur, la spécificité des sujets abordés et le rôle joué dans la médiation interculturelle par les éditeurs allemands de Houellebecq. Les réactions de la presse écrite se révèlent contradictoires, tout comme les jugements émis lors des débats télévisés du Quatuor littéraire. La réception universitaire se distingue par une structure temporelle et des approches qui lui sont propres. Les réactions d’écrivains germanophones et la mise à l’écran des Particules élémentaires par Oskar Roehler obéissent à d’autres logiques encore. Les analyses effectuées permettent de préciser les facteurs déterminants et les caractéristiques de la réception de Houellebecq ainsi que le capital symbolique dont il dispose dans le champ culturel germanophone.
Show Summary Details
Restricted access

6 La réception dans le champ universitaire

Extract



Comment définir le rapport existant entre le champ littéraire et le champ des sciences humaines ou plus généralement le champ universitaire ?2037 Les deux font partie du champ culturel dont ils constituent des sous-champs clairement séparés. Toutefois, des imbrications existent dans la mesure où les représentants des disciplines littéraires – enseignants et chercheurs – développent un méta-discours sur les œuvres et, dans une moindre mesure, sur les agents, les structures et les phénomènes du champ littéraire. Comme la critique littéraire journalistique, ce méta-discours universitaire influe lui aussi sur le capital culturel d’un auteur. Mais à la différence des médias, les universités et les autres institutions de ce secteur sont en principe – du moins jusqu’ici et dans les pays en question – indépendantes de la logique économique. L’enseignement et la recherche en littérature sont a priori orientés vers l’objectif ‘plus noble’ de la connaissance,2038 et c’est, entre autres, ce qui confère à l’université un capital culturel dépassant celui de la presse. En outre, elle n’est pas liée, du fait de sa finalité différente, à l’actualité, et ses ‘produits’ – surtout les publications – ont une durée de vie plus longue que ceux de la presse (et a fortiori des médias audiovisuels). C’est pourquoi l’université peut donner une légitimité plus importante et plus durable que les médias aux biens culturels auxquels elle choisit d’accorder son attention. Dans la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.