Show Less
Restricted access

Morales et politiques postmodernes

Series:

Malgorzata Kowalska

Les auteurs contribuant à ce recueil ont été invités à réfléchir sur notre condition postmoderne, non pas tant sur les sens différents qu’a pris le terme du postmoderne que sur l’heure qu’il est. La réflexion se déroule dans l’horizon de la pensée des classiques du postmodernisme, Jean-François Lyotard en tête, et dans l’horizon des questions qui y sont, explicitement ou implicitement, posées : Qu’en est-il de la possibilité même de l’action politique et du jugement moral dans un monde qui apparaît, à la fois, sans alternative et déboussolé ? Qu’en est-il désormais du sujet de l’action et du jugement ? Ou, plus simplement mais plus pathétiquement aussi, qu’en est-il de l’humain ? Qu’est-ce qu’il devient ou est déjà devenu et comment peut-on encore le penser ?
Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Extract



Les textes publiés dans ce recueil ont été rédigés pour ou en suite à une rencontre organisée en mai 2012 à Varsovie sous les auspices de l’Organisation francophone pour la formation et la recherche en sciences sociales (OFFRES), en collaboration avec l’Institut de Philosophie de l’Université de Varsovie, la Faculté d’Histoire et de Sociologie de l’Université de Bialystok et le Centre de Civilisation Française à Varsovie. La rencontre, qui a pris forme d’un séminaire plutôt que d’un colloque, a rassemblé un groupe de philososophes français et polonais autour du thème de la “condition postmoderne” envisagée comme une situation morale et politique du monde en cours.

Les termes “postmoderne”, “postmodernité” et “postmodernisme”, après avoir fait une entrée fulgurante dans la philosophie et dans les sciences humaines dans les années 70, notamment grâce aux écrits de Jean-François Lyotard, après avoir été, ensuite, vivement débattus dans les trois dernières décennies du XXe siècle (avec un certain retard, certes, dans les pays de l’Europe “post-communiste” par rapport aux pays comme la France), peuvent sembler, aujourd’hui, usés, sinon en train de s’éclipser. La raison ou, du moins, une des raisons en est sans doute qu’on n’est pas arrivé à leur donner un sens précis qui ne prête pas à malentendu. A force d’être employés dans des contextes très différents et avec des intentions parfois opposées, ils ont...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.