Show Less
Restricted access

Le sens absent

Approche microstructurale et interprétative du virtuel sémantique

Series:

Katarzyna Wolowska

Dans toutes les dimensions de la communication verbale, le virtuel s’efface devant l’ actuel, mais le sens « absent » ne cesse d’escorter le sens « present ». Il le sous-tend, l’informe et, quelquefois, pointe le bout de son nez. En s’inscrivant dans la perspective de la sémantique microstructurale, ce livre se propose de revisiter le virtuel linguistique pour saisir ses rapports avec le domaine de l’actuel, en envisageant la virtualité dans l’optique interprétative qui mobilise tout un éventail de mécanismes sémantico-discursifs de la production du sens en contexte.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 2. Dimensions de la réalité linguistique

Extract

Pour situer les TSV par rapport aux éléments de l’actuel sémantique, il est nécessaire d’inscrire les uns et les autres dans le cadre général de l’organisation de la réalité linguistique. L’identification d’éléments sémantiques potentiels, l’actualisation et la virtualisation de traits sémantiques en contexte, mais aussi, plus généralement, la perception de ce qui, dans la langue, est stable et régulier, ainsi que les procédures d’abstraction visant à dégager ce stable et régulier à partir de l’individuel et de l’aléatoire sont conditionnés par l’interaction continuelle des dimensions du langage par rapport auxquelles on définit nécessairement tous les outils d’analyse opératoires. La tradition linguistique connaît plusieurs conceptions de la systématisation de ces « plans » (ou « couches ») dont se compose le langage (cf. 2.1.) ; il est en fait difficile de décrire un phénomène linguistique sans le situer dans une dimension précise du langage, ce qui permet à son tour de déterminer pertinemment le niveau d’analyse approprié.

La distinction la plus traditionnelle relative aux plans généraux du langage est celle de Saussure (1916) : elle est présentée traditionnellement comme une dichotomie entre le plan de la langue (système) et celui de parole (usage du système). Presque dès le début, la conception du Cours de linguistique générale de Saussure (« œuvre parue après sa mort, et dont il n’a pas écrit...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.