Show Less
Restricted access

Dall’architettura della lingua italiana all’architettura linguistica dell’Italia

Saggi in omaggio a Heidi Siller-Runggaldier

Edited By Paul Danler and Christine Konecny

Il presente volume in omaggio a Heidi Siller-Runggaldier, professoressa di linguistica italiana dell’Università di Innsbruck (Austria), comprende più di 40 saggi incentrati sull’architettura in senso linguistico: dopo la prima sezione sull’ architettura della lingua italiana ovvero sull’insieme delle sue variazioni a livello diacronico, diatopico, diastratico, diafasico e diamesico, segue una seconda sezione i cui contributi riguardano l’ architettura linguistica dell’Italia, ovvero la situazione linguistica in Italia e le diverse lingue minoritarie parlate sul territorio italiano (per esempio il ladino, il friulano, il sardo, il cimbro). In fondo al volume vi è una terza ed ultima sezione intitolata L’italiano nel mondo, che contiene fra l’altro contributi sull’italiano quale lingua soggetta a fenomeni linguistici panromanzi, paneuropei e internazionali.
Show Summary Details
Restricted access

Coup d’œil sur les fonctions des déterminants démonstratifs (DD) ‘d’éloignement’ dans les langues romanes (à partir d’exemples italiens, espagnols, français et roumains)

Extract



MARIA ILIESCU (INNSBRUCK)

1. Prémisse

1.0. Théoriquement selon la distance entre le locuteur / narrateur et le référent visé dans les différentes descriptions des démonstratifs,1 on classe les inventaires en deux groupes, démonstratifs de proximité et démonstratifs d’éloignement (cf. entre autres Lavric 2001, II, 806). Nous maintenons ici cette terminologie bien qu’une recherche un peu plus poussée, partant même d’un corpus relativement réduit, et tenant compte de la spécificité des langues romanes (dont l’héritage du latin dans la matière est fort différencié), montre que l’opposition proximité / éloignement est loin d’être pertinente dans tous les cas. Il faut, en tous cas, faire une différenciation entre les degrés de l’éloignement: d’un premier degré, caractérisé par un éloignement du locuteur / narrateur, avec présence dans la situation d’énonciation, et d’un deuxième degré, avec absence du référent visé de la situation d’énonciation.2 Dans la présente contribution nous nous occupons exclusivement de l’éloignement du deuxième degré (absence dans la situation d’énonciation du référent visé).

1.1. Le premier but de cet article est d’analyser les fonctions des déterminants démonstratifs3 d’éloignement (deuxième degré) à partir du même texte dont l’original espagnol a été traduit en français, en italien et en roumain,4 toutefois sans aborder le problème d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.