Show Less
Restricted access

Peindre et penser la peinture au XVII e siècle

La théorie de l’art de Samuel van Hoogstraten

Jan Blanc

Cet ouvrage a reçu le Prix de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne en 2006.
Consacrée à Samuel van Hoogstraten (1627-1678), cette étude propose pour la première fois une analyse critique des productions artistiques de ce peintre, graveur et dessinateur hollandais, sous la forme d’un catalogue de son œuvre, et des théories qu’il a développées dans le traité publié à la fin de sa carrière, l’Introduction à la haute école de l’art de peinture (Inleyding tot de hooge schoole der schilderkonst, 1678).
Loin de l’image faussée du théoricien livresque, verbeux et « classique » souvent véhiculée, Van Hoogstraten s’avère un pédagogue remarquable et un fin commentateur des pratiques artistiques de son temps, s’appuyant sur ses expériences personnelles, mais ne reniant pas celles de ses maîtres ou de ses collègues. Il ne craint ni les digressions ni même les contradictions ou les analyses dialectiques.
Cette étude propose au lecteur de plonger dans l’univers intellectuel, social et artistique d’un peintre hollandais du XVIIe siècle, restituant son « outillage mental » et, plus encore, tentant de comprendre comment il est possible à un peintre de l’époque moderne de réfléchir à sa propre pratique.
Contenu : Théorie de l’art – Peinture hollandaise – XVIIe siècle – Esthétique – Rembrandt – Théorie et pratique.