Show Less
Restricted access

Les Écrivains francophones interprètes de l’Histoire

Entre filiation et dissidence- Colloque de Cerisy-la-Salle- 2-9 septembre 2003- Deuxième tirage

Series:

Beïda Chikhi and Marc Quaghebeur

Pas de collectivités sans Histoire. Reste que certaines la subissent plus que d’autres ou en sont dépossédées. C’est pourquoi les écrivains francophones n’en finissent pas d’interroger les conflits et les violences qui se déplacent souvent du champ de bataille réel vers celui, plus symbolique, de la langue et de ses usages culturels, politiques et esthétiques.
À la différence, apparente, de la France métropolitaine, toutes les francophonies ne peuvent éluder les phénomènes du plurilinguisme et de pluriculturalisme. Toutes ont à faire avec des historicités qu’elles ne peuvent pas mythifier en Histoire monumentale. Toutes se trouvent enfin dans une position d’autonomie très relative à l’égard du champ littéraire français.
Cela contraint à repenser certaines approches de la littérature, et notamment les simplifications culturelles induites par le schéma dominant des littératures dites nationales. C’est de ce tissage plus subtil que rend compte le sous-titre de ce volume « Entre filiation et dissidence ». Cette situation connaît trois grandes variations structurelles : filiation, écart et dissidence.
Les perspectives transversales de ce livre vont des Antilles à la Belgique, du Canada à la Suisse, de l’Algérie à la Guinée, de la Côte-d’Ivoire au Congo ou à Madagascar. Elles concernent aussi bien Bauchau que Poulin ou Djebar, Métellus, Glissant ou Rabearivelo. Elles préservent les historicités propres et les imaginaires de chacun, affirment la nécessité d’une Histoire substitutive dans laquelle auteur et lecteur sont condamnés à devenir des intellectuels responsables, et débouchent sur un autre rapport à la temporalité et à la langue.
Contenu : Beïda Chikhi/Marc Quaghebeur : Introduction – Nabile Farès : Ouverture. Écrivains, scripteurs et interprétants – Hans-Joachim Lope : En relisant les drames historiques d’Édouard Wacken (1819-1861) – Agnieszka Pantkowska : Autobiographes belges de la fin du XIXe siècle. Dire l’Histoire pour ne pas dire le Je – Serge Meitinger : Un soleil en gésine. Jean-Joseph Rabearivelo et les débuts de la colonisation française à Madagascar – Frans De Haes : Dominique Rolin et la Belgique. Décryptage des origines – Yves Bridel : La revue Rencontre (1950-1953). La Suisse dans le creuset de l’après 1945 – Roger Francillon : La Suisse dans la littérature romande des années 1990 – Christian Lutaud : Du Trésor des Humbles aux Débris de la guerre. Une interprétation « maeterlinckienne » de l’Histoire – Anne Neuschäfer : Entre Jean Ray et Thomas Owen : connivences et différences. Du culte de la peur à la hantise du mal – Alain Mascarou : Traite, traces, tresses. Édouard Glissant, historien des Batoutos – Brigitte Dodu : Ahmadou Kourouma, héraut de la « bâtardise » – John-Kristian Sanaker : Jacques Poulin, romancier historien - sans en avoir l’air – Bernadette Desorbay : Une Paix royale de Pierre Mertens. Les histoires belges : grandeurs et misères du rapport à l’Autre de l’énonciation gallienne – Karin Holter : Histoire et filiation féminine dans l’œuvre d’Assia Djebar – Roseline Baffet : Mémoires à la dérive de Slimane Benaïssa ou l’écriture tragique d’un métis heureux de l’être – Slimane Benaïssa : L’histoire d’un exilé de l’histoire – Anne Schneider : La guerre d’Algérie racontée aux enfants. Une entreprise testimoniale et mémorielle – Silvia Riva : Les femmes écrivaines congolaises interprètent leur réalité. « Dedans », « dehors », « en marge », de l’Histoire – Isidore Ndaywel : La fin du deuil belgo-congolais : mythe ou réalité ? – Peter Klaus : Les écrivains francophones du Canada face à leur histoire. L’histoire nationale : repère ou piège ? – Beïda Chikhi : L’interprète en sons et lumières – Marc Quaghebeur : Le Régiment noir d’Henry Bauchau. Métaphore de l’histoire du XXe siècle et de la Belgique, forge de l’œuvre à venir – Agnese Silvestri : Charles le Téméraire ou l’autopsie d’un prince de René Kalisky. Un défi contre la « désexistence » – Jérôme Ceccon : Les Cacos ou le ricanement de la terre de Jean Métellus. Histoire(s) spiraliste(s) et mythologie(s) – Priska Degras : L’autre « roman des Amériques ». L’écriture des « passés incertains » – Ginette Michaux : La Nuit de Yuste de Marc Quaghebeur. Par-delà l’Histoire : le mot, le souffle, le regard – Jacques Chevrier : La fantasmagorie de l’Histoire dans l’œuvre romanesque de Kossi Efoui – Lye M. Yoka : Drame de mœurs, drame de mots. Effacer l’Histoire – Klaus-Dieter Ertler : La configuration de l’histoire dans les écritures migrantes au Québec – Beïda Chikhi/Marc Quaghebeur : Synthèse.