Show Less
Restricted access

Identités et monde commun

Psychologie sociale, philosophie, société- Troisième tirage

Series:

Raphael Gely

Appuyé sur une série de recherches relevant pour une grande partie de la psychologie sociale, cet ouvrage a pour objectif fondamental de déterminer les conditions psychosociales d’un rapport aux identités susceptible de nourrir une confiance dans la possibilité de vivre ou de revivre dynamiquement ensemble dans un monde commun.
Contrairement à la thèse selon laquelle cette confiance est d’autant plus forte que nous parvenons à mettre entre parenthèses toutes ces appartenances particulières censées nous séparer les uns des autres, l’auteur démontre avec rigueur qu’un certain type d’usage de nos identités sociales est nécessaire pour que s’instaure une véritable démocratisation de la vie sociale-historique.
L’enjeu, ici, est d’établir que nos différentes appartenances, loin d’empêcher une solidarité générale entre individus, sont au contraire nécessaires à sa construction. Une société d’individus indifférenciés ne pourrait ainsi se construire que sur le modèle sécuritaire de l’ordre. Seule la constitution de nos appartenances en « identités intermédiaires » peut générer un engagement autour d’enjeux de solidarité.
En ouvrant un champ de recherche inédit entre psychologie sociale et philosophie sociale, ce livre entend ainsi proposer une réflexion originale sur la productivité démocratique d’une certaine forme de mobilisation de nos identités.
Contenu : La modification du rapport à l’identité sociale dans les réseaux connexionnistes – La structure sociologique des appartenances et le changement de signification des actes d’identification – Identification sociale et lutte entre groupes – La variation du rapport entre identité personnelle et identité sociale – Identités intermédiaires et confiance sociale – Les politiques de discrimination positive et les identités minorisées – Droit humanitaire international et vulnérabilité collective.