Show Less
Restricted access

Théâtre, tragique et modernité en Europe

(XIXe et XXe siècles) – Deuxième tirage

Series:

Muriel Lazzarini-Dossin

On a pris l’habitude d’identifier la tragédie grecque à son contenu mythologique, la tragédie élisabéthaine à ses intrigues historiques, et le tragique de Racine et de Corneille à la poétique classique. Mais à quoi reconnaître le tragique qui imprègne le théâtre européen des XIXe et XXe siècles ? Cette interrogation ne peut être éludée puisque la critique, lorsqu’elle évoque la création théâtrale de cette période, a coutume de célébrer tel ou tel écrivain pour son inspiration tragique – en dehors, le plus souvent, d’une quelconque filiation avec la mythologie, l’histoire ou la poétique classique.
Fruit des travaux du colloque organisé à l’Université catholique de Louvain en février 2001 et enrichi d’autres contributions, ce volume tente d’ouvrir de nouvelles perspectives sur ces questions. Pour la première fois, des spécialistes prennent le parti de se concentrer sur des écrivains modernes, salués à des degrés divers comme des rénovateurs de la tragédie – Kleist, Büchner, Ibsen, Strindberg, Maeterlinck, Tchékhov, Hauptmann, Ghelderode, García Lorca… Ce faisant, ils s’interrogent sur la possible existence d’un théâtre tragique européen à l’époque contemporaine.
Contenu : Freddy Decreus : Le masque tragique et sa présence dans une société post-tragique – Muriel Lazzarini-Dossin : Le tragique : entre chimère et réalité – Chris Rauseo : Büchner dans le désert : Canetti, Berg et Woyzeck – Laurent Van Eynde : Le tragique et le dialectique selon Heinrich von Kleist – Régis Boyer : Mesure et démesure : les ressorts du tragique chez Ibsen – Pierre Grouix : Vie : Gengangere (Les revenants, 1881) d’Henrik Ibsen – Franco Perrelli : Strindberg et l’esprit du tragique – Marie Gribomont : Tchékhov : tragique médiocre et absolu – Hubert Roland : La tétralogie des Atrides de Gerhart Hauptmann : le tragique comme reflet de la politique ? – Paul Gorceix : Le défi de Maurice Maeterlinck : un théâtre métaphysique – Ginette Michaux : « Tragique quotidien » et mélancolie dans le premier théâtre de Maeterlinck : héritages sophocléen et shakespearien – Jacqueline Blancart-Cassou : Michel de Ghelderode et le tragique – Jordi Sánchez : Federico García Lorca ou la tragédie vitale faite théâtre (Bodas de sangre, Yerma et La casa de Bernarda Alba).