Show Less
Restricted access

Écriture du pouvoir, pouvoir de l’écriture

La réalité sociale et politique dans l’œuvre de Marguerite Yourcenar

Francesca Counihan and Bérengère Deprez

Marguerite Yourcenar détestait les étiquettes politiques. Non pas qu’elle n’ait jamais exprimé d’opinions politiques, au contraire : elles foisonnent dans la fiction, les essais, la correspondance et les entretiens, et sont d’ailleurs contradictoires. Alternance plutôt troublante pour qui la lit. Anticonsumériste, altermondialiste, écologiste, pacifiste, contestataire, anarchisante, antifasciste… mais soupçonnée d’antisémitisme, antidémocratique par moments, antiféministe, et parlant du bon peuple en bonne aristocrate. Quelle mosaïque de ces -ismes que Yourcenar disait pourtant détester !
Les vingt-six contributions de ce volume ont relevé le défi d’y voir plus clair dans la vision de la réalité politique et sociale que manifeste l’œuvre de Marguerite Yourcenar, et dans sa relation parfois ambiguë au pouvoir. L’articulation du savoir et du pouvoir, la position du marginal, la perspective historique, l’ambiguïté du discours et celle du personnage, la figure même du monarque ou de l’homme d’État prennent à l’analyse des résonances étonnamment actuelles et témoignent de la complexité et de la puissance de l’imaginaire yourcenarien.
Contenu : Rémy Poignault : Le pouvoir et les complots. Le prince et le tyran – Bérengère Deprez : L’importance du prince. Lectures croisées de Yourcenar et de Machiavel – Brian Gill : Le pouvoir des maximes – Kyeong-Mi Kim-Bernard : Deux hommes d’État hors du commun chez Marguerite Yourcenar : Hadrien et Genghi – Ricardo Torre : L’écriture mythique du pouvoir dans Feux de Marguerite Yourcenar – Mireille Brémond : Que sont tous ces chefs devenus ? – Tanguy de Wilde d’Estmael : La conception des relations internationales chez Marguerite Yourcenar – Valeria Sperti : « Forces du passé et forces de l’avenir » : l’écriture du pouvoir dans les essais yourcenariens entre 1934 et 1945 – Osamu Hayashi : Nouvelles orientales : un autre diagnostic de l’Europe ? – Alexandre Terneuil : Réflexions sur la question juive chez Marguerite Yourcenar – Walter Wagner : Vivre en rupture de ban : Yourcenar et la société de consommation – Fabienne Viala : Allégorie politique, allégorie philosophique chez Marguerite Yourcenar – Edith Perry : Savoir et pouvoir dans L’Œuvre au Noir – Anne Berthelot : Zénon et le prieur : entre hérésie et politique, deux visages d’une libre pensée – Natalia Falkiewicz : Le pouvoir compromis des anabaptistes de L’Œuvre au Noir à la lumière de la peinture de Bosch et de Breughel – Mireille Douspis : De l’ébauche à la représentation du capitalisme dans « D’après Dürer » et L’Œuvre au Noir – Livia Titieni : L’image des souverain(e)s dans La Princesse de Clèves et L’Œuvre au Noir – Anne Boissier : Entre continuité et distance : la place de la noblesse dans Le Labyrinthe du monde – André Maindron : Le peuple de Madame Yourcenar – Nicolas Di Méo : La critique du pouvoir dans l’œuvre de Marguerite Yourcenar à partir des années 1950 – Marie-Christine Paillard : L’usure du pouvoir dans l’œuvre yourcenarienne : fin de règne, fin de race, fin d’un monde – Olivier Salazar-Ferrer : Création, puissance impériale et humanisme chez Marguerite Yourcenar – Maurice Delcroix : De la filière communiste aux pouvoirs de Nathanaël – Francesca Counihan : Pouvoir social et exclusion : la voix des marginaux – Loredana Primozich-Parslow : Figures du marginal – Andrea Hynynen : La résistance du personnage yourcenarien face à l’hégémonie hétérosexuelle.