Show Less
Restricted access

Pétrole et développement

Irak, Vénézuéla, Iran (1900-1973)

Series:

Bouda Etemad

Depuis que la «manne pétrolière» est tombée sur le Tiers-Monde - soit dès le premier tiers du XXe siècle - les redevances tirées de l'«or noir» ont libéré les pays producteurs de la sujétion des devises étrangères, tout en leur offrant de larges possibilités d'investissement. Par suite, la croissance du revenu est depuis la deuxième guerre mondiale plus rapide dans les pays pétroliers que dans le reste du Tiers-Monde. Malgré cela, la plupart des pays pétroliers souffrent actuellement de graves déséquilibres économiques et sociaux.
Les cas de l'Irak, du Vénézuéla et de l'Iran étudiés ici pour la période 1900-1973 tendent à montrer qu'hormis le caractère «extraverti» et «insulaire» du secteur pétrolier, il existe des contraintes liées à l'utilisation de la rente par les Etats bénéficiaires. Contraintes qui limitent la valeur du pétrole en tant que moteur du développement économique et déterminent une «logique» de croissance propre aux pays pétroliers.
Contenu: Cette étude s'attache à rappeler les caractéristiques de l'exploitation du pétrole dans le Tiers-Monde, puis de cerner les effets de l'investissement pétrolier dans chacun des trois cas choisis; enfin, elle tente de révéler et d'illustrer les blocages et les dangers qui menacent les économies fondées sur le pétrole.