Show Less
Restricted access

Les Romanches ou la Quatrième Suisse

Henri Rougier and André-Louis Sanguin

La latinité la plus oubliée du monde européen constitue l'une des facettes du quadrilatère linguistique suisse au voisinage des collectivités germanophones, francophones et italophones. Les études spécialisées parlent peu des Romanches et c'est pourtant l'un des plus anciens peuples de l'arc alpin. Cette Quatrième Suisse constitue avec les Ladins des Dolomites et les Frioulans de Vénétie Julienne le dernier lambeau de la Rhétie, vaste territoire issu de la colonisation romaine par les légions de Tibère et de Drusus et qui s'étendait du Bodan à l'Adriatique. Le domaine ancestral des Romanches, c'est le canton des Grisons qui représente 1/6ème du territoire de la Confédération. Le cadre naturel de ce canton, c'est la montagne voire la très haute montagne avec des sommets dépassant fréquemment les 3000-4000 mètres. Tributaires de quatre bassins-versants (Rhin, Danube, Pô, Adige), les Grisons sont un véritable fouillis topographique justement surnommé le pays des 150 vallées. Le fractionnement géographique des gorges et des cols a très tôt engendré un fractionnement socio-linguistique. Les Romanches sont citoyens de leur vallée avant d'être citoyens de leur canton. Cette diversité linguistique est absolument unique en Suisse: sur une population cantonale de 167.000 personnes, les Grisons se répartissent en 60 % de germanophones, 22 % de romanchophones, 13,5 % d'italophones et 4,5 % d'allophones.
La Quatrième Suisse donne souvent d'elle-même l'image d'une société rélictuelle sur un espace marginal. Or, la situation critique et alarmante du peuple romanche n'est pas le résultat d'une volonté délibérée de disparition de la part des autres Suisses. Plus simplement, le difficile statut contemporain des Romanches provient de la conjugaison de forces socio-politiques internes et externes au territoire traditionnel de cette minorité. Le petit peuple latin des Grisons a eu et a encore contre lui un manque de pugnacité dans la défense de sa langue et de sa culture. Comme beaucoup d'autres minorités européennes, il subit les effets négatifs de sa condition d'ethnie sans Etat tout en supportant sa localisation d'angle mort entre la Suisse alémanique et l'Italie.
Contenu: Les héritiers des Rhètes ou l'itinéraire historique d'une latinité alpine - Où sont les Romanches aujourd'hui - Démographie et économie des aires romanchophones - Pays et isolats romanches - La question romanche à l'aube du troisième millénaire - Disparition ou renaissance de la «Terra rumantscha»?