Show Less
Restricted access

L’univers théâtral d’Eugène Ionesco dans l’univers essayiste et politique de François Bondy

Series:

Thomas Edeling

Cet ouvrage repose sur l’hypothèse qu’il existe plusieurs langages dans l’univers littéraire. Par la mise en scène du second langage de François Bondy, critique et homme de lettres, qui renvoie au premier langage d’Eugène Ionesco, on se sert d’un concept langagier emprunté à Roland Barthes. D’une manière exemplaire, le « Theâtre Nouveau » d’Eugène Ionesco s’éclaire grâce à un essai de François Bondy, intitulé Alle Katzen sind sterblich. Ein Rundgang durch das Ionesco-Universum. Il est évident que la transposition langagière va de pair avec une traduction du français en allemand. L’œuvre de fiction se manifeste dans un ouvrage polyphone qui associe le texte artistique au contexte biographique et historique. L’analyse va plus loin : le terme de tiers langage semble justifié à l’égard d’un autre but de Bondy. Sa revue Preuves contenait des essais hétéroclites à des fins politiques. En partant du Congrès pour la Liberté de la Culture, on démontre comment le premier et le second langage sont imbriqués dans un tiers langage, à savoir le langage politique. Par conséquent, il s’agit de lier les langages à l’espace théâtral, essayiste et géopolitique.
Contenu : Le terme d’univers – Le « Theâtre Nouveau » d’Eugène Ionesco – La création essayiste de François Bondy – Etude de l’essai Alle Katzen sind sterblich. Ein Rundgang durch das Ionesco-UniversumPreuves, la revue politique – Le premier, le second et le tiers langage – La spatialité des trois langages – La transposition langagière – Le combat des idéologies de l’Europe d’après-guerre et sa discussion dans Preuves et dans le « Theâtre Nouveau » – Le cosmopolitisme.