Show Less
Restricted access

Le roman pour la jeunesse

Approches – Définitions

Ganna Ottevaere-van Praag

Prix Charles Perrault de la critique du livre de jeunesse 1996 Si c'est, entre autres, le rôle de la littérature pour la jeunesse de garantir désormais, tel un contrepoids à une civilisation de l'image triomphante, ce goût durable de la lecture qui préserve le temps de réfléchir à la substance des mots, ne faut-il pas se demander de quels procédés narratifs dépend l'adhésion du jeune lecteur à l'oeuvre romanesque?
Dans tout domaine linguistico-culturel, la participation juvénile au récit relève de caractères narratifs communs (la perspective, les dialogues, la cohérence interne, etc...), dont l'évolution historique a toujours accompagné les progrès accomplis sur la voie de l'ouverture à l'enfance et à l'adolescence.
La présente étude se propose de déterminer les exigences de la narration accessible à un public défini par son âge et ses préférences. S'appuyant sur de nombreux exemples tirés des romans du passé et des succès modernes confirmés dès leur pays d'origine, elle s'efforce de souligner à la fois continuités et ruptures, et s'adresse à toutes les catégories de chercheurs concernés par la fonction éducatrice.