Show Less
Restricted access

La petite école dans l’école

Origine piétiste-morave de l’école maternelle française- Préface de Jean Houssaye

Series:

Loïc Chalmel and Loïc Chalmel

Peut-on parler d’une origine et d’un développement spécifiques de structures conçues pour l’éducation des enfants les plus jeunes? La mise en évidence de points de rencontre significatifs entre les piétismes protestants et les démarches pédagogiques des précurseurs de l’éducation préscolaire permet d’étayer la thèse d’une continuité idéologique entre les différents pédagogues concernés. L’idéal piétiste-morave, forgé dans la mouvance d’une tentative originelle de réforme de l’Eglise en Bohême, conduit Jean-Amos Komensky à situer le développement de la petite enfance entre deux univers: la famille et l’école. Les valeurs moraves rencontrent à travers l’humanisme républicain l’espérance d’un nouvel ordre du monde. De remarquables convergences apparaissent et Jean-Frédéric Oberlin définit, avec l’institution des «poêles à tricoter», les contours pédagogiques d’une alliance apparemment contre nature. Les modèles éducatifs préscolaires inspirés par le piétisme-morave évoluent dans le temps pour donner principalement naissance à deux institutions représentatives de chacun des deux termes de l’alternative coménienne: l’école maternelle et le jardin d’enfants.
Contenu: Piétisme protestants et éducation préscolaire – Poêles à tricoter – Jardin d’enfants – Infant School – Ecole maternelle – Comenius – Hus – Oberlin – Fröbel – Owen – Pestalozzi – Kergomard.