Show Less
Restricted access

Grotesque et marginalité

Variations sur Albert Cohen et l'effet-Mangeclous

Judith Kauffmann

Bien que fréquemment associé à l'oeuvre d'Albert Cohen, le grotesque n'a pourtant jamais fait l'objet d'une étude systématique. Ce livre souhaite combler cette lacune.
Mangeclous, qui par ses traits incarne le grotesque – survalorisation du marginal et du bas corporel, inversion des valeurs, propension aux mélanges incongrus et débordements en tous genres – oriente cette recherche en lui donnant ses teintes particulières. L'effet-Mangeclous, c'est l'ombre projetée par le clown grotesque, figure emblématique, comique et dérisoire de l'exclusion, sur la scène romanesque dont il décale les perspectives et trouble les contours. Les thèmes traversant l'œuvre cohénienne gagnent dans cet éclairage oblique un relief nouveau: l'oralité, présente sous ses aspects concrets (les mets) et symboliques (les mots), qui définit la relation de l'artiste au monde, dans une écriture marquée par l'excès et la jubilation ludique; la séduction par le pouvoir des mots, séduction amoureuse mais aussi séduction des belles histoires; la problématique antisémite qui place judéité et violence raciste au cœur d'une réflexion sur le langage dans son rapport au deuil et à l'humour.
Créateur inspiré d'une oeuvre provocatrice, l'écrivain déploie une vision ambivalente – entre fascination et rejet, compassion et cynisme – qui impose au lecteur une certaine distance mais interdit l'indifférence.
Contenu: Le grotesque comme mouvement général d'inversion des valeurs et de déstabilisation des marges et du centre - Ecriture et oralité: du plaisir des mets au plaisir des mots - Séduction et dérision - Humour (juif), auto-dérision et expérience des limites.