Show Less
Restricted access

Des transpositions francophones du mythe de Chaka

Kahiudi Claver Mabana

Autour du thème de Chaka (1786-1828), le terrible fondateur de l’empire zoulou, se sont créées une geste orale izibongo et une littérature écrite en langues africaines et européennes. En Afrique francophone, huit pièces dramatiques inspirées du roman Chaka. Une épopée bantoue de Thomas Mofolo ont été publiées entre 1956 et 1984, constituant ainsi un mythe à la fois nationaliste et subversif.
Après avoir détaillé le matériau textuel du parangon épique, l’auteur examine les méandres du mythe à travers les transpositions théâtrales dans le but d’y décrypter les convergences et les écarts ainsi que les influences des unes sur les autres. Confrontant à titre exemplaire les versions de Seydou Badian et de Tchicaya U Tam’si, il tente une théorisation littéraire sur le passage du roman au théâtre et ébauche une lecture mythopoétique du cycle de Chaka.
Qu’il soit adulé ou culpabilisé par son re-créateur, Chaka le Zoulou demeure, face à l’histoire, le lieu d’un investissement psychologique et idéologique pour l’Afrique combattante et post-indépendante. L’exploitation de ce mythe amène forcément à reconsidérer les idées reçues concernant l’Afrique et son passé.
Contenu: Mythe de Chaka – Modèle épique – Adaptations d’éloge – Adaptations de démystification – Idéologie philosophique et politique – Théâtre historique africain – Particularités africaines du mythe héroïque – Théorie de l’adaptation.