Show Less
Restricted access

Quand les écrivains font leur musée ...

Series:

Catherine Mayaux

Les travaux rassemblés dans cet ouvrage étudient la représentation ou l’imaginaire muséographique d’écrivains de la fin du XIXe siècle à l’époque contemporaine. Ils interrogent la manière dont la réflexion sur le musée croise les préoccupations d’un écrivain et interagit avec sa création. Selon quelles lignes de force un écrivain invente-t-il de toutes pièces une forme muséographique ou reconfigure-t-il le musée qu’il a parcouru ? Comment parfois défait-il symboliquement l’institution muséale que ses références ou ses caprices rendent tout à coup plastique et délégitiment de sa forme académique? Comment encore nourrit-il son imagination créatrice d’œuvres muséales et (re)crée-t-il son musée par les mots, mots puissamment vivants dans l’esprit du lecteur soumis à tous les pouvoirs de l’ekphrasis et des tropes métamorphiques du réel ? Comment la littérature travaille-t-elle à une autre forme de patrimonialisation de l’art, à l’élaboration d’une autre histoire de l’art, qui déjoue les académismes historiques et les contraintes institutionnelles ? Telles sont les questions auxquelles répondent les études proposées, à partir d’exemples variés d’auteurs majeurs des XIXe et XXe siècles.

Catherine Mayaux est professeur de littérature française et francophone à l’Université de Cergy-Pontoise. Spécialiste notamment de poésie (Claudel, Saint-John Perse, Henry Bauchau…), elle s’intéresse aux relations entre littérature et extreme-orient, littérature et arts, et aux questions d’archives et patrimoines littéraires. L’ouvrage qu’elle dirige ici s’inscrit dans la mouvance du Labex Patrima ("patrimoines matériels") de l’université de Cergy-Pontoise.