Show Less
Restricted access

Le reportage d’écrivain

Etude d’un phénomène littéraire à partir de textes suédois et d’autres textes scandinaves

Annie Bourguignon

L’étude part d’une constatation: nombreux sont, en Suède, les écrivains qui, en tant que tels, se sont faits temporairement reporters, à un moment où ils avaient déjà acquis la notoriété comme auteurs d’œuvres qui ressortissaient à des genres littéraires plus traditionnels. Cela suscite une série de questions intéressantes. Dans quelle mesure, lorsqu’ils se veulent reporters, ces écrivains satisfont-ils aux exigences du reportage? Leurs productions se distinguent-elles alors de celles des professionnels? Comment s’insère le reportage dans l’œuvre globale de l’écrivain? L’évolution de celle-ci peut-elle être infléchie par le reportage?
Ces questions conduisent, d’une part, à préciser la notion de reportage, d’autre part, à s’interroger sur ce qu’est la littérature, et sur ses marges. A partir de quelques textes – pour la plupart des reportages d’écrivains suédois sur l’Allemagne, de la fin du 19e siècle aux années 1960 –, l’auteur cherche à savoir si le reportage peut être un texte littéraire à part entière, sans renoncer pour autant à sa vocation informative.
Contenu: Introduction – Essai de définition – Les articles de Georg Brandes sur «Berlin, capitale du Reich allemand» – La poétique du reportage chez Strindberg – Images de la France rurale à la fin du 19e siècle: le reportage d’August Strindberg Bland franska bönder – Un poète reporter: les impressions allemandes de Bertil Malmberg en 1936 – «Automne allemand» – L’objection de conscience à la guerre froide: le «rapport de Berlin» de Jörn Donner – Le reportage de Jörn Donner sur l’Europe centrale: Rapport från Donau – Quelques rapportböcker des années 1960 – Les traits caractéristiques du reportage d’écrivain – Conclusion: Le reportage d’écrivain, phénomène «littéraire»?