Show Less
Restricted access

La Compagnie genevoise des Colonies suisses de Sétif (1853-1956)

Un cas de colonisation privée en Algérie

Claude Lützelschwab

Pourquoi l’installation d’une « démocratie rurale de petits propriétaires » européens a-t-elle été un échec dans l’Algérie coloniale ? Quels liens établir entre peuplement indigène et installation de colons agriculteurs ? Comment expliquer la réussite d’une entreprise de colonisation ? Quel rôle l’Etat a-t-il joué ?
La Suisse n’a que rarement été associée au fait colonial. Et pourtant, dans les années 1850, la Compagnie genevoise des Colonies suisses de Sétif a acquis un vaste domaine agricole, dans les hautes plaines de l’est algérien, en échange de la réalisation d’un ambitieux projet de colonisation.
A partir du dépouillement minutieux des archives de l’entreprise et de celles de l’administration française, l’auteur retrace l’histoire de la Compagnie genevoise, de sa conception jusqu’à son départ d’Algérie, et se penche sur les conditions d’implantation d’un colonat agricole dans ce territoire aux XIX e et XX e siècles. La trajectoire de cette société suisse en fait un véritable laboratoire des modalités de colonisation et des changements qui se sont produits dans la céréaliculture coloniale.
Contenu : Entreprise de colonisation suisse en Algérie – Hautes plaines du Constantinois – Recrutement, émigration et conditions du peuplement – Cantonnement et dépossession des tribus – Conditions de production dans la céréaliculture – Changement technologique et rapports sociaux.