Show Less
Restricted access

Variations sur la confiance

Concepts et enjeux au sein des théories de la gouvernance

Series:

Claire Lobet-Maris, Robin Lucas and Benjamin Six

Crises et abus de confiance, motions de confiance, confiance retrouvée... Il y a peu de notions en sciences humaines qui soient à la fois si fondamentales à l’organisation et à l’action en société et si fuyantes quand il s’agit de les conceptualiser, de les saisir empiriquement et d’en comprendre les mécanismes et les conditions. La confiance est un phénomène familier et pourtant délicat à rationaliser. Mais la difficulté de la confiance n’est pas uniquement conceptuelle ; elle se joue aussi dans le champ des pratiques sociales et politiques, où la confiance se voit aujourd’hui confrontée à une crise liée à des ajustements de plus en plus complexes, mettant en échec les modes traditionnels de régulation sociale et de gouvernance.
Cet ouvrage présente une structure tripartite. Dans une première partie, philosophique, les auteurs, s’appuyant sur la phénoménologie sociale, plongent dans les fondements épistémologiques de la confiance afin d’en éclairer les conditions et les pratiques. Une deuxième partie, sociologique, questionne, au départ de différents champs sociaux, les enjeux de la confiance dans une société où le « vivre ensemble » se fait à la fois plus complexe et plus médiatisé. Enfin, la troisième partie, à teneur plus politique et normative, interroge la confiance à l’aune de certains principes issus des théories de la gouvernance où se jouent les défis d’une incertitude croissante.
Contenu : Claire Lobet-Maris : Préface. La confiance mise à l’épreuve de la « modernité radicale » – Claire Lobet-Maris/Benjamin Six : Regards sur un ouvrage en trois temps – Gloria Origgi : Confiance, autorité et responsabilité épistémique. Pour une généalogie de la confiance raisonnée – Louis Quéré : Les rationalités de la confiance – Pierre Livet : La confiance et la reconnaissance sociale – Guy Bajoit : La mutation du contrat social dans les sociétés modernes contemporaines – Olgierd Kuty : La nouvelle confiance procéduralisée – Serge Proulx : La confiance : ce qui fait lien au temps de l’incertitude informationnelle – Emmanuel Kessous : La privacy dans les univers numériques. Trois rationalités de la confiance – Jean-François Kervegan : Gouverner la société ? Une réflexion critique sur Foucault – Isabelle Stengers : Les scientifiques sont-ils dignes de confiance ? – Benjamin Six : Confiance et gouvernance démocratique. Du paradigme néo-institutionnaliste du capital social – Marc Maesschalck : Théorie des groupes et gouvernance réflexive. Pour une approche génétique de l’action collective.