Show Less
Restricted access

Figures de la facticité

Réflexions phénoménologiques

Series:

Daniel Giovannangeli

De la facticité du monde, de son « jaillissement immotivé », écrivait Merleau-Ponty, « je ne puis jamais rendre entièrement raison ». Comment s’ouvrir à la diversité et à la complexité des épreuves que nous faisons de notre finitude ? Le désir d’accueillir la pluralité des figures de la finitude anime ici une pratique de l’histoire de la philosophie qui, méthodiquement, met en tension des philosophes dont la réflexion s’inscrit, à des degrés divers, dans l’horizon ou à la limite de la phénoménologie.
Comme autant de révélateurs du polymorphisme originaire de l’expérience, Husserl lu par Yvonne Picard et Jacques Derrida, Sartre et Merleau-Ponty, Ricœur, Henry et Lyotard, sont confrontés autour de la temporalité, de l’inconscient et de l’imaginaire, et, dans le souci de conserver vivantes leurs oppositions, ils sont réciproquement éclairés autant par leurs différences que par leurs convergences.
Contenu : Introduction par Raphaël Gély – Ontologie phénoménologique et anthropologie chez Sartre – Finitude et anthropologie. Kant, Heidegger, Foucault – Entre Sartre et Foucault : l’homme en question – La lecture dialectique des Leçons Picard, Derrida – Du retard dans la conscience au retard de la conscience Derrida et le temps husserlien – Temporalité et subjectivité. La déconstruction derridienne du sujet husserlien – Nécessité de la fiction. L’imagination et le signe selon Derrida – Réduction à la conscience ou réduction de la conscience ? L’objet comme guide transcendantal chez Ricoeur – La représentation freudienne en question. Foucault, Ricoeur, Henry – L’oeil et la force. Freud entre Lyotard et Didi-Huberman – Sartre : le refus de la hylé – Image et négativité chez Sartre – Imaginaire, monde, liberté – Imagination, émotion et croyance. Entre Sartre et Merleau-Ponty.