Show Less
Restricted access

Le polyphonisme du roman

Lecture bakhtinienne de Simenon

Series:

Alexandre Dessingué

Il peut, au premier abord, paraître surprenant de vouloir associer l’œuvre de Simenon aux termes de « polyphonisme romanesque » utilisé pratiquement de manière exclusive par Bakhtine dans son analyse de l’œuvre de Dostoïevski.
Simenon est en effet connu, dans le monde entier, pour associer sa production littéraire à la forme stéréotypée du roman policier vouée, dans bien des cas, à un certain conservatisme idéologique et scriptural. L’association entre Bakhtine et Simenon contribue pourtant sur un plan théorique à faire dialoguer les thèses bakhtiniennes avec d’autres traditions littéraires, notamment l’herméneutique et l’école de Constance. Cette association permet également de donner à l’œuvre de Simenon une nouvelle cohérence que l’on ne soupçonnait pas.
À la faveur de cette lecture bakhtinienne, Simenon sort donc de son isolement. Il se trouve ainsi inscrit dans une lignée qui, implicitement, va de Dostoïevski à Camus.
Alexandre Dessingué, docteur ès lettres, est enseignant-chercheur au département « Cultures et langues » de l’Université de Stavanger (Norvège), où il enseigne l’histoire culturelle et la théorie littéraire. Depuis 2008, il y dirige aussi le laboratoire de recherche «Cultural Memory Studies», consacré à l’étude des représentations culturelles de la mémoire et de l’histoire en Europe.