Show Less
Restricted access

Albert Camus, précurseur

Méditerranée d’hier et d’aujourd’hui- Préface de Gilles Bousquet

Series:

Alek Baylee Toumi

Si, pour les lecteurs américains de la littérature française de l’après-guerre, Albert Camus en a été un des auteurs les plus populaires, il s’est vu trop rapidement marginalisé par certains critiques postmodernes, notamment ceux de la mouvance postcoloniale. Ils lui reprochent son attitude pendant la guerre d’Algérie la réduisant souvent à sa célèbre déclaration : « Je crois à la justice, mais je défendrai ma mère avant la justice ». Pourtant, en 1958, Camus avait publié dans Actuelles III, Chroniques algériennes, une série d’articles dans lesquels il dénonçait la misère des indigènes en Algérie. Il y affirmait entre autre que « l’ère du colonialisme est terminée ». Antifasciste, résistant, il a rapidement été un des premiers intellectuels à condamner, outre le nazisme, le stalinisme, le terrorisme et la torture. En pleine guerre d’Algérie, il n’a cessé de se prononcer à la fois contre le système colonial et ses injustices et contre une Algérie indépendante baathiste. En fin de compte, la vision camusienne reflète son rejet de tous les systèmes totalitaires, y compris le futur « islamisme » politique.
Du 21 au 23 septembre 2006, le Centre Pluridisciplinaire des Études Françaises de l’Université du Wisconsin-Madison a consacré un colloque international à « Albert Camus, précurseur : Méditerrannée d’hier et d’aujourd’hui ». Représentant des opinions et des horizons divers, une douzaine de professeurs, chercheurs et auteurs d’Algérie, de France, d’Espagne et d’Amérique du Nord ont participé à cette conférence sur Camus, la première aux Etats-Unis depuis vingt-cinq ans. Les Actes de ce colloque, que nous publions dans cet ouvrage, proposent à la fois une tentative de mise au point des lectures politiques et culturelles de Camus et un plaidoyer pour la tolérance et la diversité.
Contenu : Alek Baylee Toumi : Présentation – Amina Azza Bekkat : Albert Camus et l’Algérie : Le malentendu – Hélène Diaz Brown : Le désert, agent révélateur de l’oppression dans « L’Hôte » et « La Femme adultère » d’Albert Camus – Ali Yedes : Identités coloniales et métropolitaines dans l’œuvre de Camus – Bernard Aresu: Albert Camus, European-Algerian Writing, and the Aporia of Identity – Hélène Rufat : De la rêverie méditerranéenne à l’esprit libertaire : Présence de l’Espagne dans l’œuvre camusienne – Raymond Gay-Crosier: Camus, Our Familiar Stranger – Jan Rigaud : Albert Camus, ou l’envers des noces méditerranéennes – David R. Ellison : La pensée / le partage de midi : Le dernier Camus et la Méditerranée – Denise Brahimi : Révolte, Révolution, Terreur – Janice Gross: Albert Camus and Contemporary Algerian Playwrights: A Shared Faith in Dialogue – Ralph Schoolcraft III: Camus and Sartre: On the Distinction Between Ideology and How One Promotes It.