Show Less
Restricted access

Paul Valéry face à Richard Wagner

Mesure de la proximité – Etendue de la fascination – Envergure du désespoir

Series:

Pierre Krebs

Richard Wagner, on le sait, n’eut de cesse de captiver l’intérêt et d’enflammer l’enthousiasme de Paul Valéry. Mais il est beaucoup moins connu que Wagner fut beaucoup plus qu’un éveilleur de passions, en réalité l’un des Maîtres les plus influents du poète. Après avoir cerné les différentes approches valéryennes de Wagner pendant la période de la Prose ancienne, cette étude, concentrant son analyse sur trois thématiques-clé de la pensée valéryenne – le langage, l’architecture, les mathématiques –, tente de démontrer que l’influence de Wagner sur la pensée de Paul Valéry n’est nullement exclusive de la musique. A travers Wagner on retrouve en quelque sorte toutes les ramifications qui conduisent à la problématique du langage via la Figure de Mallarmé, aux passions architecturales via la Figure de Léonard ou encore à la fascination pour les mathématiques et les sciences via la Figure de Descartes.
De l’éveil passionnel provoqué par le piano de Féline à la modélisation de techniques d’écriture et de composition qu’on retrouve par exemple dans la théorie valéryenne des «harmoniques» – réplique évidente des leitmotive wagnériens – on mesurera la proximité de Wagner dans les élaborations intellectuelles et dans les débordements passionnels de Valéry, l’étendue d’une fascination, certes vraiment exceptionnelle mais aussi l’envergure du désespoir tragique qu’il provoqua chez ce poète avouant lui-même au critique musical Gustave Samazeuilh: «Rien ne m’a plus influencé que l’œuvre de ce Wagner.»
Contenu: Wagnérisme de Paul Valéry – musique – langage – philosophie – architecture – mathématiques – sciences – art total – homme complet – leitmotive – harmoniques – œuvre ouverte – catharsis – Mallarmé – Léonard – Descartes – Nietzsche.