Show Less
Restricted access

Valery Larbaud et l'évolution des formes littéraires

Series:

Gabrielle Moix

Depuis l'époque symboliste, beaucoup d'oeuvres littéraires de fiction relèguent l'action au second plan, les auteurs accordant la préséance à la description d'états de conscience. Ainsi en est-il des ouvrages de Marcel Proust, de William Faulkner, de Dorothy Richardson, de John Dos Passos, de James Joyce ou de Valery Larbaud pour qui les oeuvres du grand auteur irlandais retiennent l'intérêt. Il salue chez ce dernier l'originalité de la composition en prose où l'action est délibérément sacrifiée à l'expression d'états de conscience. L'attention prêtée à l'écriture joycienne, en particulier, le conduit à s'intéresser aux antécédents de la forme appelée «monologue intérieur» pratiquée par les écrivains du début du XXe siècle. La perspective diachronique de ses vues renoue avec Montaigne, accorde une place non négligeable aux recherches symbolistes et achemine le lecteur vers une interrogation sur le devenir des formes romanesques à la fin du XIXe siècle et au début du XXe.
Contenu: Histoire littéraire (Diachronie) - Formes de récit - Monologue intérieur - Poème en prose - Journal intime - Perspectives narratives - Polymorphie romanesque - Poétique.