Show Less
Restricted access

Femmes sans frontières

Stratégies transnationales féminines face à la mondialisation, XVIII e -XXI e siècles

Edited By Marie-Pierre Arrizabalaga, Diana Burgos and Mercedes Yusta

L’objectif de cet ouvrage est d’explorer les multiples possibilités que l’espace transnational a offert aux femmes au cours des trois derniers siècles caractérisés par une mondialisation accélérée des échanges. Il propose un éclairage transnational aux études de genre en analysant les stratégies individuelles ou collectives des femmes, dans un monde marqué par l’interconnexion croissante d’une multitude d’acteurs et de réseaux, et où l’Etat-nation a cessé d’être le référent unique. En confrontant des études issues de disciplines différentes (histoire, sociologie, littérature, science politique), en analysant l’évolution des formes de mobilisations féminines sur une période longue et en prenant en compte le genre dans une perspective transnationale, l’ouvrage se propose de décrypter la façon dont les femmes peuvent être actrices des processus sociaux liés à la mondialisation et non uniquement les victimes. Le déploiement transnational de leurs parcours et stratégies pourrait ainsi être lu comme une forme d’ empowerment dans un monde en constante évolution.
Marie-Pierre Arrizabalaga est maître de conférences à l’Université de Cergy-Pontoise et membre du CICC. Elle a obtenu un PhD en Histoire à l’Université de Californie, Davis (USA) et un doctorat en Histoire et Civilisation à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris. Elle est spécialiste de l’émigration française aux Etats-Unis.
Diana Burgos-Vigna est maître de conférences à l’Université de Cergy-Pontoise et membre du CICC. Elle est agrégée d’Espagnol et docteure en Etudes Hispaniques et Latino-Américaines de l’Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Ses travaux portent sur les formes de gouvernance locale en Amérique latine.
Mercedes Yusta est professeure des universités à l’Université de Paris 8 Vincennes – Saint-Denis et membre du laboratoire LER. Elle est agrégée d’Espagnol et docteure en Histoire (Université de Saragosse) et en Études Hispaniques (Université de Paris 8 Vincennes – Saint-Denis). Ses travaux portent sur la résistance contre la dictature de Franco et sur les organisations féminines antifascistes.