Show Less
Restricted access

Des Iconoclastes Heureux «et» sans Complexe

Series:

Jean-Frédéric Hennuy

Dans notre monde actuel, les frontières deviennent des entités obsolètes. Leur porosité est telle qu’elles ne remplissent plus leur rôle historique de barrière. De nouveaux concepts tels que ceux de mondialisation, globalisation, multiculturalisme et transnationalisme sont devenus des mots standards pour décrire les changements radicaux que subit notre conception des frontières nationales.
Par conséquent, de tels changements entraînent une remise en question de l’univocité de la notion d’identité. L’explosion des frontières géopolitiques a donné naissance à une multiplicité de nouvelles frontières : sexuelles, ethniques, religieuses, linguistiques, culturelles, et cetera. L’identité de chacun change en permanence en fonction de nos différentes appartenances. L’identité peut alors être définie par sa « plasticité ». Elle devient un concept hétérogène en constante évolution.
À travers une étude comparative d’écrivains francophones tels que Pierre Mertens, Assia Djebar, Charles De Costers, Rejean Ducharme, Addelkebir Khatibi, Jean-Philippe Toussaint, Girolamo Santocono, Saber Assal et Azouz Begag, et les concepts de « voyageur professionnel », d’« embabelisation de la langue » et d’« identité diasporique », ce livre analyse la déterritorialisation de l’identité, la remise en question de la hiérarchie des polarités centre-périphérie, Soi-Autre, intérieur-extérieur, sujet-objet et l’entrée de la notion d’identité dans l’espace des polarités multiples.