Show Less
Restricted access

Heiner Müller et le «Lehrstück»

Series:

Francine Maier-Schaeffer

Heiner Müller (né en 1929 à Eppendorf en Saxe) fit ses débuts littéraires au cours de la phase d'édification du socialisme en RDA. La première de ses «pièces de la production», Le briseur de salaire (1957), est consacrée à un sujet de la vie quotidienne que Bertolt Brecht abandonna à l'état de projet. Un «cycle d'essais» témoigne ensuite de sa confrontation directe avec la théorie et la pratique du «Lehrstück». En 1976, il mit en forme un fragment du jeune Brecht, La chute de l'égoïste Johann Fatzer, qui apparaît comme le pivot de sa propre création dramatique. Hamlet-machine (1977), la plus fragmentaire de ses pièces, n'est cependant pas réellement un «adieu à la pièce didactique». Et La mission, en 1979, oscille toujours entre «Lehrstück» et «fragment».
Fidèle aux principes brechtiens, à la (re)découverte desquels il contribua par l'expérimentation, Müller invente une forme qui donne à ces deux concepts un sens nouveau. Par-delà son appartenance à la RDA et son rôle déterminant dans le postbrechtisme, il est devenu une grande figure du théâtre mondial contemporain.
Contenu: I. Bertolt Brecht, H.M. et le «Lehrstück»: Brecht et le «complexe Fatzer» - Mauser ou La confrontation directe avec la pratique du «Lehrstück» - II. Entre «Lehrstück» et «fragment» ou La confrontation de H.M. avec la théorie de Brecht: H.M. et le Fragment-Fatzer - Les limites de la fable traditionnelle - Le rôle de l'écrivain - Entre «Lehrstück» et «fragment».- III. Le modèle de La décision à travers l'oeuvre de H.M.: Ouverture sur le monde occidental moderne - Hamlet-machine, adieu à la pièce didactique?- La mission, «Fin de mission» ou mission nouvelle? - Vers un nouveau modèle.