Show Less
Restricted access

Utopie et dialogue dans la poésie de Nelly Sachs

Series:

Laurent Cassagnau

La poésie de Nelly Sachs constitue une tentative de retrouver le sens après Auschwitz. Cette quête, condition de la survie, doit être menée au-delà des interprétations historiques et politiques, car, pour Nelly Sachs, la Shoah ne peut pas être un simple drame historique parmi d'autres; par la relecture des mythes de la tradition juive, Nelly Sachs libère la possibilité d'un sens existant, mais non disponible dans le présent: cette croyance en un sens perdu/promis est utopique, car la mort et la souffrance, considérées comme les moments négatifs d'une dialectique universelle, débouchent sur un au-delà qui est à la fois origine et télos. La poésie est dialogique parce qu'elle interroge l'utopie et accueille sa parole: le «Je» fait naître dans l'espace du poème un «Tu» absent qui n'existe que dans l'allocution. La langue nécessaire à ce dialogue est en rupture avec la langue de la tradition (caduque depuis Auschwitz), et la langue discursive (inadéquate pour appréhender l'utopie): tentée par le mysticisme et la folie, la poésie sachsienne se fait elliptique et énigmatique.
Sens de la poésie après Auschwitz - Rapport a la tradition judaïque et romantique - Poésie comme dialogue - Projet poétique de Nelly Sachs - Fonction du mythe et de la mystique.