Show Less
Restricted access

La réception de la comédie française dans les pays de langue allemande (1694-1799), vue à travers les traductions et leurs préfaces

Series:

Michel Grimberg

La présente étude n'est pas un travail de traductologie; c'est une histoire de la discussion poétologique allemande sur la comédie française du XVIII e siècle. Elle s'appuie sur les pièces françaises choisies par les traducteurs allemands et sur un corpus de 137 préfaces rédigées par ces derniers. Le nombre important de comédies traduites (plus de 460, plus de 120 auteurs, 1300 éditions différentes) a obligé à opérer une sélection. Ainsi, insiste-t-on plus particulièrement sur les comédies préfacées, sans négliger cependant les œuvres qui, traduites à de très nombreuses reprises, ont également marqué les esprits. Sur le plan méthodologique, on met à contribution la perspective dégagée par les transferts culturels, appliqués au théâtre et adaptés pour rendre compte des spécificités du système littéraire. Cette recherche s'inscrit dans le cadre des travaux de l'URA 1282 (CNRS/Paris IV).
Les traductions de comédies françaises ont principalement servi dans un premier temps (1694-1724) à légitimer le genre comique; puis, dans une seconde phase (1725-1759), les récepteurs allemands ont peu à peu élaboré une référence culturelle française qu'ils ont utilisée comme modèle et base de réflexion pour créer une comédie régulière allemande; enfin, dans une dernière période (1760-1799), les pièces françaises furent avant tout traduites pour enrichir les répertoires des théâtres du Saint-Empire. Cependant, si chacune de ces trois fonctions exercées par les comédies françaises (légitimation du genre comique, construction d'une référence culturelle, enrichissement des répertoires) caractérise plus particulièrement une grande phase de l'histoire de la réception, il ne faut pas oublier que les deux autres fonctions sont également présentes, mais dans une mesure moindre, à toutes les étapes.