Show Less
Restricted access

Les pays rhénans (1794-1814)

Le comportement des Rhénans face à l'occupation française

Series:

Josef Smets

Nulle autre région n'a été tant disputée en Europe que celle qui longe le Rhin sur ses deux rives entre Bâle et Nimègue, large zone de contact entre le monde latin et le monde germanique. Au soir de l'Ancien Régime, la rive gauche du Rhin se compose de presque 150 Etats dont le plus petit territoire n'atteint même pas la taille d'un hameau. Grande et riche région hétéroclite donc que celle de la Rhénanie, qui sera immédiatement confrontée à la Révolution française. La plus grande partie des émigrés français trouve refuge dans ces pays dès 1789. Lorsque la France révolutionnaire déclare la guerre en 1792, personne ne croit un instant qu'elle s'emparera bientôt, en 1794, de ces pays et qu'elle ne les lâchera plus jusqu'en 1814. Durant ces vingt années d'occupation française, toutes les structures anciennes seront balayées, rien ne sera plus comme avant. Epoque-charnière essentielle pour le peuple rhénan sans aucun doute. Mais a-t-on réellement mesuré la portée des bouleversements provoqués par un pouvoir étranger? D'ailleurs, comment ce dernier s'y est-il pris pour occuper et administrer ces pays conquis? Et comment a réagi le peuple rhénan, vis-à-vis des Français? Qui était pour et qui était contre l'annexion du pays par la France? En devenant citoyens français à part entière depuis 1801, les jeunes Rhénans avaient des droits, et surtout, des devoirs envers la Nation française, notamment le service militaire. Combien étaient-ils à servir sous les drapeaux napoléoniens depuis 1802? Combien ont refusé ce nouveau service? Et combien ont péri? Et où? Questions qui n'ont, jusqu'à présent, pas fait l'objet d'une étude.