Show Less
Restricted access

Wang Chong (27-97?)

Connaissance, politique et vérité en Chine ancienne

Series:

Le penseur chinois Wang Chong (27-97?) fut volontiers considéré comme un auteur hétérodoxe, voire anti-confucianiste. La présente étude montre à l'inverse que son oeuvre, le Lunheng (Essais critiques), est tout à fait symptomatique de l'état d'esprit des lettrés-fonctionnaires de l'époque dans leurs rapports souvent difficiles avec le pouvoir politique. Et même si Wang Chong attaque certaines de leurs conceptions, c'est sans mettre en cause les fondements de la pensée chinoise: au contraire, à bien des égards, on peut considérer le Lunheng comme l'expression la plus cohérente et la plus achevée de cette pensée durant la dynastie Han. Les idées de Wang Chong ne sont d'ailleurs parfois qu'un retour à l'esprit du confucianisme pré-impérial, par-delà les développements parfois hasardeux de cette dynastie.
En revanche, Wang Chong tranche sur ses devanciers par sa volonté critique: son but, c'est en effet «la lutte contre l'erreur et le mensonge». Même si cette entreprise n'est pas entièrement couronnée de succès, elle n'en demeure pas moins unique en Chine ancienne.
Contenu: La vie et l'oeuvre de Wang Chong - Traduction complète ou partielle des chapitres 1, 19, 42, 78, 84, et 85 du Lunheng - Wang Chong: un lettré représentatif de son époque - Questions politiques dans le Lunheng - Contradictions et adaptabilité - Le poids de la tradition - L'originalité de Wang Chong.