Show Less
Restricted access

Paul Valéry: de l'enfant et du rêve

Georgette Girardet-Blanc

Rares sont les lecteurs qui associent le mot enfant à celui de Valéry; la réciproque est vraie. Or, à travers ses souvenirs d'enfance et le regard porté sur ses camarades d'école ou ses propres enfants, Valéry accumule de multiples réflexions: elles illustrent plusieurs notions capitales, tels le rôle du langage, celui de l'énergétique, de la mémoire, de la conscience, du Moi, du C.E.M., etc...; elles fournissent au lecteur des renseignements souvent originaux, même actuels, sur le développement et le comportement de l'enfant scolarisé ou non.
A propos du rêve, le questionneur obstiné que fut Valéry s'est demandé si l'analyse des éléments constitutifs du rêve lui permettrait de mieux appréhender les états élémentaires de la conscience à l'état de veille. Fidèle à ses habitudes, s'il n'opte pour aucune des multiples, partielles et possibles réponses, ses observations forment un corps de doctrine suffisamment cohérent; ainsi le clinicien peut se poser la question de la fiabilité du rêve, proche de l'hypnose ou du rêve cataleptique, comme moyen d'investigation médical.
Sur le plan de la méthodologie et de la recherche, basée sur l'observation de l'objet et la précision du langage chez Valéry, les deux essais précités révèlent des analogies avec les expériences provoquées des cliniciens.
Contenu: L'enfant: Valéry, celui qu'il fut et ceux qu'il observa - Remarques pertinentes, originales et même actuelles sur le développement et le comportement des enfants scolarisés ou non - Le rêve: Freud et Valéry, deux géants; en médecine, une méthode d'examen contestable - Analogie des méthodes de travail écrivain-clinicien.