Show Less
Restricted access

Les idées politiques et sociales de Bernardin de Saint-Pierre

Series:

Anastase Ngendahimana

De Bernardin de Saint-Pierre, on n'a généralement retenu que Paul et Virginie, la «pastorale à l'eau de rose», qui a connu un succès d'édition proprement phénoménal. Le reste de son oeuvre demeure largement ignoré du grand public car jugé de peu d'intérêt. Bien injustement, devra-t-on reconnaître désormais, car comme le démontre magistralement Anastase Ngendahimana dans cet ouvrage, l'auteur des Voeux d'un solitaire avait d'autres cordes à son arc, dont une, résolument politique et qui était probablement la plus vibrante de toutes.
Oui, Bernardin de Saint-Pierre a longtemps caressé le rêve de bâtir une cité heureuse, régie par une constitution idéale, telle que l'avait suggérée Rousseau, l'ami et le maître. Plus tard, à la veille et au cours de la Révolution de 1789, l'écrivain s'illustrera par une série de propositions de réformes parmi les plus audacieuses.
Alors que nous venons de célébrer (en 1998) le 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage, son combat contre la traite et l'esclavage ne prend que plus de relief.