Show Less
Restricted access

L'ironie d'Alberto Savinio à la croisée des discours

Lecture sémiotique de l'"Introduction à une vie de Mercure</I> et d'"Achille énamouré mêlé à l'Evergète</I>

Series:

Thomas Bernet

La présente étude subordonne l'approche de la dimension ironique de l'écriture savinienne aux résultats d'une pratique interprétative dont le protocole repose sur une théorie des discours esthétiques en général. Conduite à partir des modèles de sémiotique littéraire développés par Jacques Geninasca au cours des vingt dernières années, l'analyse de deux contes français de l'auteur italien permet de définir - par rapport à l'esthétique surréaliste - la spécificité de la poétique savinienne.
Dans un univers de discours dépourvu d'horizon ontologique des valeurs, l'ironie de Savinio apparaît comme l'expression d'une incessante remise en question de la possibilité même d'un croire positif. Elle constitue la réponse au paradoxe que pose un discours qui, dénonçant le caractère illusoire de toute croyance, se veut lui-même, implicitement, le lieu de manifestation d'un savoir vrai sur la relation à l'ordre de valeurs.
La vérité du discours savinien, en dernière analyse, ne correspond à aucun contenu pédicatif, elle s'actualise à travers la négativité libératrice et euphorique d'un rapport distancé aux choses, aux êtres et à soi.
Contenu: Conduite à partir des modèles de sémiotique littéraire développés par Jacques Geninasca au cours des vingt dernières années, l'analyse de deux contes français d'Alberto Savinio permet de définir - par rapport à l'esthétique surréaliste - la spécificité de la poétique savinienne.