Show Less
Restricted access

L’ostinato dans l’œuvre d’Alban Berg

Formes et fonctions

Series:

Georges Starobinski

L’ostinato constitue l’un des éléments significatifs du style de Berg. Par ostinato, on entend ici une répétition insistante qui s’écarte intentionnellement d’une norme établie dans le but de produire un certain effet. L’essor de l’ostinato a constitué un des symptômes marquants de la crise du langage tonal autour de 1910. Stravinsky et Bartók, notamment, en ont trouvé le modèle dans les musiques de tradition orale. Cet ostinato archaïque a été le signe d’une rupture. Il a été l’instrument d’une remise en question de la conception discursive de l’art occidental qui prévalait largement au long de la tradition classico-romantique. A l’opposé, c’est sur le mode du récit que Berg concevait ses œuvres. Dans ce contexte, l’ostinato conservait pleinement son caractère exceptionnel, et par conséquent sa richesse expressive; il était mis au service d’une esthétique du caractéristique. Quelle pouvait être l’origine de cet ostinato atonal qui ne cherchait nullement à puiser aux sources folkloriques l’énergie d’une nouvelle motricité? Pourquoi a-t-il proliféré en particulier durant la période atonale prédodécaphonique chez les trois représentants de l’Ecole de Vienne? Quelles solutions apportait-il au problème de la cohérence harmonique? Quels étaient ses enjeux temporels, rythmiques et formels? A quelles images était-il associé dans les œuvres vocales? Quelles ont été ses formes et ses fonctions? En un mot, que signifiait-il? Telles ont été les questions auxquelles cet ouvrage a voulu répondre.
Contenu: Définitions, histoire terminologique, typologie – Temporalité et sémantique: l’ésthétique du temps suspendu – Syntaxe.