Show Less
Restricted access

Friedrich von Logau (1605-1655)

L’art de l’épigramme

Series:

Fabienne Malapert

L’étude du volumineux recueil d’épigrammes (Sinn-Getichte) que Friedrich von Logau (1605-1655) a publié en 1654 et présenté comme une œuvre novatrice en langue allemande, pose d’emblée la question du genre. Inventé par les poètes grecs et latins et puis redécouvert, théorisé et illustré par les humanistes de la Renaissance, le genre de l’épigramme a connu une grande fortune en Allemagne tout au long du XVII e siècle. En raison de l’hétérogénéité des veines (satirique, gnomique, panégyrique, religieuse, etc.) et de l’éclatement du discours, caractéristiques de l’épigramme, le projet du Silésien n’apparaît pas clairement. Toutefois, une lecture attentive du paratexte et de l’œuvre ne laisse subsister aucun doute sur la volonté satirique qui a présidé à sa rédaction. Les Sinn-Getichte servent de cadre à une satire originale, structurée par la thématique du monde renversé, où s’enchevêtrent les épigrammes qui défendent la norme, et celles qui dénoncent les perversions de l’antinorme. Cette démarche pédagogique se double chez Logau du désir de s’octroyer, grâce à l’écriture, un espace de liberté et une récréation.
Contenu: Origines du genre épigrammatique – Théories de l’épigramme et de la pointe aux XVIe et XVIIe siècles – Analyse du paratexte et du discours poétologique – Satire épigrammatique – Triomphe de l’ingéniosité.