Show Less
Restricted access

L’écriture à la deuxième personne

La voix ataraxique de Jean-Marie Laclavetine- Préface de Marie Thérèse Jacquet

Series:

Marinella Termite

En partant des constats de la rareté d’emploi de la deuxième personne dans le roman – en tant qu’élément structurel – et de sa particulière diffusion dans l ’extrême contemporain, cette étude interroge la présence du «tu» et son impact assez controversé dans les pratiques d’écriture actuelles. Pourquoi et comment un écrivain écrit-il au «tu»?
Loin de soulever seulement des questionnements théoriques, historiques ou esthétiques, par rapport notamment aux itinéraires d’aujourd’hui, dont l’œuvre de Jean-Marie Laclavetine résume les enjeux, l’auteur creuse le statut identitaire de la deuxième personne, en dépassant les impasses linguistiques et narratologiques. A partir de l’analyse de plusieurs romans qui présentent cette forme, elle propose tant un modèle de roman à la deuxième personne que les mécanismes d’écriture spécifiques que ce pronom met en place. Elle offre également des clés d’interprétation pour l’univers bouillonnant de la littérature française de l’ extrême contemporain.
Contenu: Ecriture à la deuxième personne – Extrême contemporain – Littérature française du XXe siècle – Jean-Marie Laclavetine – Identité et altérité