Show Less
Restricted access

L’«éloignance»

La théologie de Mechthild de Magdebourg (XIII e siècle)

Waltraud Verlaguet

Mechthild de Magdebourg est la première à témoigner par écrit d’une expérience spirituelle très personnelle en langue allemande dans son œuvre La Lumière fluente de la Divinité. La qualité de son écriture la place d’emblée parmi les plus grands poètes de son époque. Sa créativité linguistique va influencer l’ensemble de la mystique allemande, dont maître Eckhart, de 50 ans son cadet.
Mechthild développe une spiritualité originale intégrant le sentiment d’absence de Dieu et la souffrance qu’il procure, comme faisant partie intégrante de la suivance. Le terme «éloignance» est proposé pour rendre compte de ce nouage conceptuel. Cet ouvrage cherche à situer l’émergence de ce concept dans l’histoire, de retracer son élaboration dans l’œuvre de Mechthild de Magdebourg et d’en mesurer les enjeux théologiques.
Une hypothèse biographique de Mechthild de Magdebourg est suivie de quelques indications sur son œuvre, son style, son influence et le contexte historique de son écriture. Une enquête sémantique analyse les différents termes liés au concept d’éloignance permettant d’en retracer ensuite l’émergence à travers l’œuvre de Mechthild. La comparaison de cette spiritualité particulière avec la littérature théologique de son époque prépare l’essai final qui cherche à mesurer l’originalité et la portée théologique de La Lumière fluente de la Divinité.
Contenu: Mechthild de Magdebourg: vie, œuvre et contexte – Enquête sémantique – Parcours à travers l’œuvre de Mechthild de Magdebourg – Mechthild de Magdebourg et la théologie de son époque – L’éloignance: essai d’interprétation.